Concevoir des détecteurs plus performants pour l’imagerie médicale

Podcast : Lire dans une nouvelle fenêtre | Télécharger

Audrey Corbeil Therrien, doctorante en génie électrique sous la supervision des professeurs Jean-François Pratte et Réjean Fontaine de l’Université de Sherbrooke, effectue un stage au CERN, l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire. Elle concevra entre autres, des détecteurs plus performants pour leurs applications en utilisant le simulateur qu’elle a mis au point durant ses études de maîtrise.

À terme, les scanners pourront ainsi donner de meilleures images en moins de temps, ce qui facilitera la tâche des médecins et permettra à plus de patients de profiter de cette modalité d’imagerie. Sur une plus longue période, les technologies développées pourraient se retrouver dans les détecteurs du Grand collisionneur de hadrons (LHC) lors d’une mise à jour, ou dans les détecteurs d’un autre collisionneur futur.

En combinant l’expertise du groupe CMX du physicien Paul Lecoq (CERN) en scintillateur et l’expertise en SPAD et en électronique intégré de l’experte de la Faculté de génie, des détecteurs plus précis pour la tomographie par émission de positrons seront développés.

À propos du CERN

Le CERN est présentement le plus grand centre de physique des particules et  leader mondial de la recherche dans ce domaine grâce au grand collisionneurs de hadrons (LHC). En opération depuis 2009, il a permis d’identifier un boson qui, selon toute vraisemblance, correspondrait aux bosons de Higgs prédit par le modèle standard.

Production : Faculté de génie de l’Université de Sherbrooke

Réalisation, montage, caméra et son : Kanatakhatsus Meunier

Musique :

November Number 3 composée par Fanny Grojean/Misteur Valaire avec l’aimable collaboration de Editarium/Indica/Dare to Care Publishing

 

Play
Aucun commentaire

Ajoutez votre commentaire

Nom
Courriel
Site web
Commentaire